Comment le sucre est-il produit ?

L'arrachage des betteraves

La première étape de la production du sucre est celle de la récolte des betteraves. Elle débute fin septembre pour prendre fin au début décembre.

Les feuilles des betteraves sont utilisées comme fourrage pour les animaux, tandis que les racines des plantes sont conduites à la sucrerie. Une fois le chargement pesé, on procède à la détermination de la teneur en sucre de la livraison. Ensuite, les betteraves sont acheminées par une bande transporteuse qui ôte le surplus de terre vers de grandes aires de stockage. Plus tard, elles sont extraites du silo par un jet d'eau puissant qui les conduit vers d'énormes lavoirs. Quand elles sont bien propres, elles sont conduites dans des coupe-racines où elles sont débitées en fines lamelles qu'on appelle des cossettes. Le processus d'extraction peut alors débuter.

La diffusionDiffusor

Lorsque les cossettes sont plongées dans l'eau chaude, le sucre traverse les parois des cellules de celles-ci et se dissout dans l'eau. Pour rendre ce processus le plus performant possible, la Raffinerie tirlemontoise a mis au point le puissant « Diffuseur continu R.T. ». La plupart des fabricants de sucre du monde ont adopté cette invention tirlemontoise.

Il s'agit de grands tambours de forme cylindrique divisés en compartiments. Les cossettes y voyagent à contre-courant d'un fort flux d'eau. Cette eau qui se charge progressivement de sucre, ce qu'on appelle le liquide d'extraction, est recueillie à la sortie du diffuseur. Il reste alors à clarifier le liquide d'extraction et à recueillir le sucre.

Chaux, carbonation, filtration et evaporation

ChaudLe liquide d'extraction contient une grande quantité de sucre, mais aussi des impuretés. Pour s'en débarrasser, on ajoute d'abord de la chaux vive au liquide, puis du gaz carbonique y est propulsé. Celui-ci s'associe à la chaux avec laquelle il forme le carbonate de chaux. Cette substance fixe les impuretés et les précipite. Le carbonate de chaux, de même que les impuretés, sont éliminés par filtration. Un liquide totalement limpide qui contient 12 à 13 % de sucre est ainsi obtenu.

La solution sucrée clarifiée est ensuite concentrée par évaporation de l'eau. C'est ce qu'on appelle l'évaporation. L'installation d'évaporation s'avère très économique au niveau énergétique et comporte une série de hautes colonnes. La première colonne est chauffée avec de la vapeur vive à haute pression (2 à 3 kg/cm²). Les autres colonnes sont chauffées avec la vapeur (à plus basse pression) engendrée par évaporation de l'eau produite dans la colonne précédente. La cinquième et dernière colonne travaille sous vide.

La cristallisation

cristalisationIl résulte de l'évaporation un sirop épais qui est acheminé vers les appareils à cuire. Sa cuisson sous vide entraîne une sursaturation qui permet la formation de cristaux de sucre. Le mélange de sirop et de cristaux - aussi appelé 'masse cuite'- est placé dans des centrifugeuses où les cristaux sont séparés du sirop. On obtient ainsi du 'sucre de premier jet'.

Le sirop qui s'écoule est cuit et centrifugé une deuxième et une troisième fois pour donner du sucre de 2e et de 3 jets. Le sirop résiduel, appelé mélasse, est utilisé pour la production d'alcool, d'aliments pour bétail, de levure et d'acide citrique.

Les sucres de 2e et 3e jet sont refondus et mélangés au sirop dense provenant de l'évaporation. Ils sont donc transformés en 'sucre de 1er jet', et, après séchage, commercialisés sous le nom de sucre cristallisé.

raffinageRaffinage, emballage et stockage

En cuisant plusieurs fois le sirop résultant du processus d'évaporation et le sirop de 2e jet, et en décolorant les produits intermédiaires, on obtient des sucres 'raffinés' de qualité supérieure. Ceux -ci sont destinés à la fabrication de spécialités telles que les morceaux durs, et le sucre semoule. Bien que la fabrication du sucre soit saisonnière, sa consommation est quotidienne. C'est la raison pour laquelle la plus grande partie de la production doit être stockée en silos pendant un certain temps. Les silos sont de grandes enceintes métalliques étanches, légèrement chauffées et pourvues d'air conditionné, ce qui garde le sucre sec et pur. La Raffinerie tirlemontoise dispose des silos les plus modernes au monde.